k+a 2020.1 : Sammlungen und Sammler | Collections et collectionneurs | Collezioni e collezionisti

Cover «k+a 2020.1  Sammlungen und Sammler - Collections et collectionneurs - Collezioni e collezionisti»

« D’un certain point de vue, la Suisse peut être considérée comme la Terre promise des collectionneurs », écrit notre auteur Axel Christoph Gampp dans son article d’introduction. Par comparaison avec de nombreux pays européens, nous devons les collections variées de trésors qui se trouvent dans notre pays non pas à des héritages princiers, mais à la passion et au flair de simples particuliers. Notre numéro s’intéresse ainsi à des collections thématisant par exemple le lien entre architecture et art, mais aussi à des collections d’entreprises ou d’objets exotiques. Parmi ces dernières figure la porcelaine de Nyon, qui déclencha une véritable frénésie de collection vers la fin du XIXe siècle. Les exemples montrent à quel point le monde des collections est divers et vivant. Le philosophe Andreas Urs Sommer dit ainsi, sans doute avec justesse, que les collections sont une « école du vouloir ». C’est d’autant plus vrai que cette activité est en complète contradiction avec la production actuelle orientée sur les masses, où tout est standardisé. Un objet de collection est le contrepoint par excellence du produit de masse.

 

Essay | Essai | Saggio
Axel Christoph Gampp
Der Sammler und das Seine
Ein bürgerliches Phänomen in Schweizer Ausprägung

Résumé
Le collectionneur et sa collection : un phénomène bourgeois à tendance helvétique
Collectionner est un phénomène bourgeois qui peut être observé en Suisse plus que dans tout autre pays européen. Cela commence avec les cabinets d’art et de curiosités des débuts de l’Époque moderne, les collections spécialisées et les collections historiques et d’antiquités. Une caractéristique est l’attachement du collectionneur pour sa collection. Réunir une collection dans un but de placement financier ou de prestige n’est guère un motif dans l’histoire spécifique suisse. C’est bien plutôt le lien personnel du collectionneur qui se trouve au premier plan. Par ailleurs, ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que l’on rencontre des collectionneuses en Suisse. Comme le fait de collectionner resta lié en Suisse à une culture bourgeoise, il n’y eut que fort peu besoin de créer à cet effet un cadre architectonique propre. Les collectionneurs privés exposaient leurs collections à domicile. La collection La Roche à Paris est sans doute l’un des exemples les plus précoces où un dialogue immédiat se noue entre la résidence du collectionneur et sa collection – un résultat de l’étroite collaboration entre le collectionneur Raoul La Roche et Le Corbusier.

 

Dossier 1
Anna Jolly
Eine Villa für die Kunst
Der Wohnsitz von Margaret und Werner Abegg in Riggisberg

Résumé
Une villa pour l’art : la résidence de Margaret et Werner Abegg à Riggisberg
Construite dans les années 1960, la résidence de Werner et Margaret Abegg apparaît comme une expression tardive du style des villas de collectionneurs privés de la fin du XIXe siècle. Dessinée par l’architecte américain F. Burrall Hoffman Jr dans le style baroque d’Italie du Nord, la maison a été conçue dès l’origine pour accueillir dans ses murs des éléments de construction, des lambris, des meubles et des oeuvres d’art historiques et originaux. L’ameublement inchangé montre que les collectionneurs vivaient encore au XXe siècle dans des period rooms thématiquement aménagées. La villa contraste ainsi avec le musée de style moderne de la Fondation Abegg, édifié en même temps sur le domaine pour abriter la collection du couple.

 

Dossier 2
Simon Baur
Grossartige Kunst in privaten Räumen

Résumé
Des oeuvres d’art remarquables dans des collections privées
Quatre exemples de collectionneurs montrent à quel point les orientations peuvent être diverses. Franziska Haldi collectionne de l’art culturel et populaire bernois de Saanen, comme des meubles ou des cadres de Matthäus Funk et Christoph Hopfengärtner, des sculptures de Johann Valentin Sonnenschein et des papiers découpés. Monique et Peter Sommer s’intéressent à l’Art nouveau et au symbolisme ; un des accents est mis sur les récipients et objets du céramiste du sud de l’Allemagne Max Laeuger, qui présentent une certaine parenté avec l’architecture moderne. Hans et Monika Furer ont tout d’abord collectionné des oeuvres de tendance expressionniste et se sont inspirés des expositions de Jean-Christophe Ammann à la Kunsthalle de Bâle. Ainsi des artistes tels que Stephan Balkenhol, Rainer Fetting, Robert Mapplethorpe et Miriam Cahn ont rejoint leur collection. Plus tard, grâce aussi à leur amitié avec Rémy Zaugg, ils ont élargi leur collection en direction de l’art conceptuel. Andreas Bründler s’est tourné entièrement vers l’art contemporain : les grandes aquarelles de Thomas Hauri, le photogramme de Fabian Marti et des travaux plus petits de Boris Rebetez et Daniel Gustav Kramer évoquent tous une proximité avec l’architecture contemporaine. L’article illustre non seulement un phénomène de société, mais aussi le fait que les collectionneurs sont des experts dans leur domaine. Collectionner est devenu un élargissement des connaissances.

 

Dossier 3
Grégoire Gonin
Collectionner la porcelaine de Nyon, de l’essor à la Belle Époque à la disgrâce contemporaine
Une vitrine de l’« ère de la bourgeoisie »

Résumé
Dans le dernier tiers du XIXe siècle, une ferveur gagne une bourgeoisie en pleine ascension sociale, qui s’éprend des antiquités néoclassiques aristocratiques. Ses membres animent les sociétés savantes, visitent les expositions, courent les musées et forment la clientèle de la catégorie naissante des marchands. Très prisée, la porcelaine de Nyon provoque une émulation au sein des professions libérales, principalement en région lémanique. Les plus belles pièces atteignent des prix extrêmement élevés durant l’entre-deux-guerres. L’exposition mémorable de 1947 à Nyon participe du triomphe ostentatoire des goûts de la « bonne société ». Les amateurs s’éteignent toutefois peu à peu, sans que la descendance de l’après-1968 prenne le relais. La passion ou l’intérêt, au reste d’intensité variable, ne s’héritent pas. Au siècle du numérique faussement immatériel et de l’ultramobilité, tout un peuple de trembleuses ou de théières raffinées peine à séduire un nouveau public. Nyon comme le principe même de collection n’ont plus la cote.

 

Interview | Interview | Intervista
Stephanie Ehrsam
«Das kannst du doch nicht machen!»

Das Investmenthaus Vontobel sammelt seit rund fünfzig Jahren Kunst, seit sechs Jahren mit einem Schwerpunkt auf zeitgenössischer Fotografie. Ein Gespräch mit der Sammlungskuratorin Luisa Baselgia über das Kunstengagement der Vontobel, die Herausforderungen einer Corporate Art Collection und Kunstwerke, die bei Vontobel für rote Köpfe sorgen.

 

Dossier 4
Dieter Schnell
Das Ausstellungshaus erklärt die Sammlung
Versuch einer Neuinterpretation der Villa La Roche

Résumé
L’exposition dans la maison explique la collection – une nouvelle interprétation de la villa La Roche
Des lettres et des photographies d’origine témoignent que, pour Le Corbusier, le hall sur trois étages était le sommet architectonique de la villa La Roche, en contrepoint aux peintures cubistes. Il souhaitait que ce hall reste un espace sans tableaux. Tandis que les différents chemins, escaliers, rampes, balcon et passerelle ont été jusqu’à présent interprétés comme « promenade architecturale », nous voyons ici un enveloppement de l’espace vide, mis en valeur selon différents angles de vue. De façon analogue aux tableaux cubistes qui, selon le livre de Kahnweiler Der Weg des Kubismus, montrent l’objet exposé selon différentes perspectives et devant un arrièreplan, Le Corbusier nous présente l’espace depuis d’innombrables angles de vue et devant un mur aveugle. Son concept global repose ainsi sur l’opposition entre le cubisme peint dans la « galerie de tableaux » et le cubisme architectonique que l’on peut vivre tout autour du hall vide.

 

Dossier 5
Manuela Kahn-Rossi
La Fondazione Gabriele e Anna Braglia a Lugano
Klee, Der Blaue Reiter, Espressionismo tedesco: affinità e complementi su suolo elvetico

Résumé
La Fondation Gabriele et Anna Braglia à Lugano
La Fondation Gabriele et Anna Braglia fournit une contribution remarquable à la présence aujourd’hui au pied des Alpes de l’avant-garde des premières décennies du XXe siècle, représentée par Paul Klee et une pléiade d’artistes protagonistes ou sympathisants des groupes Die Brücke, Der Blaue Reiter ou Die Blaue Vier. Elle documente en même temps les liens entre ses oeuvres et les dessins et tableaux d’un même artiste, conservés dans d’autres fondations ou musées en Suisse. Conçue comme espace dans lequel les exigences muséales se soumettent au caractère intime d’une collection familiale, la Fondation met en lumière les connexions entre certaines de ces oeuvres et celles réalisées au-delà du Gothard. Il en résulte un dialogue à distance entre le nord et le sud, basé sur les traits communs de l’histoire culturelle helvétique.

 

KdS | MAH | MAS
Stephanie Ehrsam
Der Basler Münsterband – ein Gemeinschaftswerk
11. Oktober 2019: Buchvernissage des 138. Kunstdenkmälerbands über das Basler Münster

 

KdS | MAH | MAS
Stephanie Ehrsam
Mehr als öde Faktenhuberei
2. Dezember 2019: Buchvernissage des 139. Kunstdenkmälerbands zum Aargauer Bezirk Laufenburg

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Nicole Bauermeister
Billet de la direction
« Notre » timbre

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Valeria Frei
Le Processioni della Settimana Santa di Mendrisio
Una nuova guida storico-artistica per far conoscere un patrimonio immateriale UNESCO in Ticino!

 

SAVE THE DATE - Kunstführer-Vernissage
Jasmin Christ
Das Kinderdorf Pestalozzi in Trogen
Donnerstag, 30. April 2020, 18 Uhr Andachtshaus des Kinderdorfs Pestalozzi

 

Ausstellungen | Expositions | Esposizioni
Annemarie von Matt – widerstehlich
www.nidwaldner-museum.ch

 

Ausstellungen | Expositions | Esposizioni
Ein ganz besonderes Kloster
www.siontourisme.ch

 

Forschung | Recherche | Ricerca
Eine exotische Schweiz?
www.theexotic.ch

 

Auslandreisen | Voyages à l’étranger | Viaggi all’estero
Archäologische Perlen in Andalusien
Neue Perspektiven auf Andalusien – abseits der Touristenpfade

 

Auslandreisen | Voyages à l’étranger | Viaggi all’estero
Der englische Garten
Eine Reise zu den schönsten Landschaftsgärten des 18. Jahrhunderts

 

Bücher | Livres | Libri
Entwurf im Wettbewerb

 

Bücher | Livres | Libri
Architekten von der Gotik bis zum Barock

 

Impressum | Impressum | Colophon

:)

Prix
25,00 CHF
Prix membres SHAS
17,00 CHF
Type:
Buch
Illustrations
104
Nombre de pages
76
Auteurs
Diverse
Numéro d'article
K+A-2020.1
Langue
Deutsch
Französisch
Italienisch
Année de parution
ISBN
978-3-03797-651-7
Numéro de volume
71. Jahrgang, 1.2020
Maison d'édition
Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte