k+a 2021.2 : Natur und Architektur | Nature et architecture | Natura e architettura

Cover «k+a 2021.2 : Natur und Architektur | Nature et architecture | Natura e architettura»

   Le lien entre l’architecture et la nature est un thème ancestral dans toutes les cultures. Songeons aux oasis de verdure que constituaient les atriums romains, les cours intérieures arabes, les cloîtres chrétiens et les jardins de l’époque baroque. Des opposés en symbiose – intérieur et extérieur, construction et nature vivante – qui contrastent dans leur forme et se complètent dans leurs fonctionnalités. Les déclinaisons autour de ce thème ont inspiré notre numéro d’été. La première oeuvre de l’architecte Elmar Kunz à Kappel, par exemple, est un bâtiment résidentiel qui tire son inspiration de l’architecte finlandais Alvar Aalto et démontre le fort impact du lien à la nature dans les constructions de ce dernier. Une approche intégrative, où l’architecture entre en résonance étroite avec le paysage environnant.
   Le regain d'urgence, face aux défis actuels, de penser la notion de construction organique, est discuté par Jolanthe Kugler dans sa contribution sur la colonie du Goetheanum de Dornach – un exemple de Gesamtkunstwerk qui permet de faire l’expérience de la durabilité dans toutes ses dimensions jusqu’à aujourd’hui.
   Le problème impérieux du changement climatique et ses répercussions sur l’architecture est abordé par Sascha Roesler, qui effectue des recherches sur ce sujet à Mendrisio. Il montre qu’un urbanisme sensible au climat devient urgent et qu’il y aurait beaucoup à apprendre en s’intéressant à ses développements historiques.

 

Dossier 1
Michael Hanak
Aaltos Auffassung vom Naturbezug
Das Haus Kissling in Kappel SO

Résumé
L’influence d’Aalto et de son rapport à la nature – la maison Kissling à Kappel
La maison Kissling à Kappel près d’Olten est la première oeuvre de l’architecte Elmar Kunz, qui collabora quelque temps avec le célèbre architecte finlandais Alvar Aalto. C’est l’un des bâtiments qui témoignent des multiples relations de celui-ci avec la Suisse et qui illustrent sa grande influence sur le rapport à la nature et au paysage en architecture. Il s’agit moins de construire en fonction de la nature que d’adopter une approche intégrative dans laquelle l’architecture recherche l’harmonie avec la nature et le paysage environnants. Elmar Kunz développa le projet en 1968 et 1969 dans un dialogue intense avec le client. En concertation avec les héritiers, l’inscription de la maison Kissling à l’inventaire des bâtiments classés du canton de Soleure est actuellement prévue.

 

Dossier 2
Jolanthe Kugler
Ein Modell für Nachhaltigkeit
Die Dornacher Anthroposophen-Kolonie und Rudolf Steiners organisch-lebendiger Architekturbegriff

Résumé
Un modèle de durabilité − la colonie anthroposophe de Dornach et le concept d’architecture organique de Rudolf Steiner
Face aux défis actuels, le concept de « l’organique » en architecture et en urbanisme connaît un renouveau. Généralement, les stratégies techniques copiées sur la nature pour résoudre des problèmes complexes prennent en compte des aspects partiels. Cependant, la définition propagée par les pionniers de l’organique offre une variété de points de départ pour une vision holistique de la durabilité en tant que transformation culturelle et projet de civilisation global. L’ensemble des maisons d’architecture anthroposophe de Dornach est justement un tel « projet de civilisation ». Construites il y a plus de cent ans, elles forment un exemple d’oeuvre globale dans lequel la durabilité dans toutes ses dimensions, qu’elle soit sociale, économique ou écologique, peut être vécue jusqu’à aujourd’hui.

 

Interview | Interview | Intervista
Michael Leuenberger
«Es geht um eine Neuerfindung des Wohnraums»

Mehr Hitzetage von Jahr zu Jahr: Architekten und Naturwissenschaftler beginnen sich über die thermische Diversität von Lebensräumen Gedanken zu machen. Sascha Roesler forscht dazu in Mendrisio und fordert einen klimasensiblen Städtebau, der die Wechselwirkungen zwischen innen und aussen berücksichtigt.

 

Essay | Essai | Saggio
Sascha Roesler
Die Idee der klimaangepassten Stadt
Anmerkungen zu ihrer jüngeren europäischen Geschichte

Résumé
L’idée d’une ville adaptée au climat
Les débats actuels sur l’adaptation des villes au climat se déroulent généralement au mépris des évolutions historiques : le patrimoine thermique des villes ne semble pas mériter de protection, aucune histoire architecturale de l’adaptation au climat digne de ce nom n’est prise en compte. Cet article décrit trois aspects essentiels de la récente histoire européenne des idées sur la ville adaptée au climat : le déterminisme climatique, la recherche empirique sur le climat urbain et les concepts fondés sur des preuves.

 

Dossier 3
Michael Chappuis
Geisendorf - l’école dans le parc
Comment la nature soutient la pédagogie

Résumé
La période de l’après-guerre est marquée par un renouveau dans l’architecture qui, après les années de récession, adopte de nouvelles formes légères et se reconnecte avec la nature. Les constructions scolaires n’y échappent pas et leur structure est adaptée aux nouveaux défis que représentent les considérations pour l’éveil psychologique des écoliers. Dans ce contexte, les architectes Georges Brera et Paul Waltenspühl traduisent ces nouvelles aspirations dans l’école du parc Geisendorf construite entre 1952 et 1956 à Genève. Les bâtiments s’amusent avec la végétation du parc en créant des jeux de formes, de couleurs et de lumière qui égaient le lieu. Cette dernière est d’ailleurs primordiale puisqu’elle accompagne les écoliers tout au long de la journée et oblige les architectes à réinventer la structure des écoles pour le bien-être de leurs occupants.

 

Dossier 4
Andreas Nentwich
Schwimmen, träumen, chillen im Landschaftspark
Mit dem Zürcher Bad Allenmoos begann das goldene Zeitalter des Freibäderbaus

Résumé
La piscine en plein air Allenmoos à Zurich : l'invention du paysage de baignade
L’invention du paysage de baignade À la différence des piscines de plein air du début du modernisme, avec leurs bassins en axes bien alignés et leurs espaces verts sans fantaisie, les fonctions de l’Allenmoos sont réparties dans un parc d’une conception très différenciée. La décentralisation spatiale et acoustique reprend les idées de santé publique telles qu’elles ont été formulées en 1935 dans l’exposition avant-gardiste de Zurich «Le bain d’aujourd’hui et d’hier». Inauguré en 1939 en tant que centre de formation de l’identité de trois quartiers périphériques en pleine expansion, le parc a été conçu comme un nouveau type de piscine familiale au service de la régénération complète de l’être humain où, à côté du sport et du jeu, apparaît le « loisir ». L’architecture de Werner Max Moser et Max Ernst Haefeli interprète les éléments organiques de manière objective. Elle est unique et en même temps exemplaire pour la « voie suisse » du modernisme, sensible à l’environnement. Le paysagiste zurichois Gustav Ammann a réalisé l’Allenmoos comme un arboretum, les bassins alternant avec la végétation vivace comme s’il s’agissait d’étangs naturels. Avec le Letzigraben-Bad de Max Frisch, dont Ammann a également aménagé le parc, cette première piscine paysagère de Suisse a servi de référence, même dans l’Allemagne d’après-guerre. Les modèles suisses sont encore reconnaissables dans les « paysages de baignade » des piscines couvertes des années 1970.

 

Dossier 5
Tilo Richter
Raum und Form, Ornament und Material
Jugendstilarchitektur in der Schweiz

Résumé
Espace et forme, ornement et matériau - l’architecture Art nouveau en Suisse
Autour de 1900, l’Art nouveau européen se manifeste en Suisse surtout dans les centres urbains et dans les régions touristiques, initiant un renouvellement du langage formel et apportant également de nouveaux concepts spatiaux et de nouvelles techniques de construction. Des exemples à Zurich, Bâle, Berne et La Chaux-de-Fonds montrent comment l’historicisme tardif fut remplacé par le Heimatstil et par un mouvement de réforme de l’architecture. L’influence des artistes visuels en particulier est significative, leurs nouvelles décorations façonnant l’apparence et donc le caractère des bâtiments créés autour de 1900. Des personnalités de renom comme l’Anglais Mackay Hugh Baillie Scott ou l’Autrichien Josef Maria Olbrich ont marqué la Suisse de leur empreinte. Des exemples remarquables de l’Art nouveau suisse remontent souvent aux dessins de Karl Moser et Robert Curjel, comme les églises Paulus de Bâle et de Berne ou le nouveau type de fabrique de tricots à Saint-Gall.

 

Dossier 6
Sara Ellenberger Vaner, David Vaner
Pflege im Bestand
Modularer Holzbau aus dem 16.Jahrhundert

Résumé
Rénovation d'une maison – la construction modulaire en bois du XVIe siècle
Le compte rendu de rénovation de l’«Anselmhuis» illustre le processus d’entretien artisanal d’une maison en bois du Lötschental, construite en 1556. Il montre de manière éclatante le potentiel architectural qui réside dans les bons matériaux, les constructions soigneusement assemblées et surtout dans leur entretien. La rénovation respecte l’artisanat et illustre une approche très appropriée des constructions modulaires traditionnelles dans la région alpine − l’exemple de l’« Anselmhuis » peut ainsi inspirer d’autres rénovations, privilégiant et réactivant durablement un tissu bâti oublié et supposé obsolète, remettant en valeur l’artisanat futur et contribuant en même temps à ranimer
le village et modérer l’étalement urbain.

 

Dossier 7
Jachen Könz
Dighe e percezione del paesaggio alpino nell’antropocene
Nuovi equilibri

Résumé
Les barrages et la perception du paysage alpin dans l’Anthropocène
La construction d’un barrage représente une intervention humaine massive dans la nature, qui non seulement crée une barrière de béton dans une vallée, mais influence aussi fortement l’ensemble de l’écosystème en créant un lac artificiel. Les barrages sont construits selon des lois techniques et scientifiques. Visuellement, nous sommes confrontés à un imposant mur vertical derrière lequel s’étend une étendue d’eau horizontale. D’une part, ces structures monumentales deviennent une partie du système écologique et influencent son équilibre ; d’autre part, elles sont un symbole des compétences humaines en matière de génie civil, qui modifient fondamentalement l’esthétique du paysage et la perception de ceux qui l’utilisent.

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Nicole Pfister Fetz, lic.phil.I, présidente de la SHAS
Billet de la présidente
Semences

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Saskia Ott Zaugg
Rückblick auf die virtuelle GV der GSK
Die GSK hielt ihre 140. und 141.Jahresversammlung als Doppel-GV ab – und das auf Zoom. Überraschend viele Personen folgten der Einladung und erlebten am 24.April 2021 eine lebendige und filmisch aufgelockerte Mitgliederversammlung.

 

Aktuell | Actuel | Attuale
Huit critères pour une culture du bâti de qualité
Système Davos de qualité pour la culture du bâti
Infos: www.bak.admin.ch/bak/fr/home/baukultur/qualitaet/davos-qualitaetssystem-baukultur.html

 

Publikationen der GSK | Publications de la SHAS | Pubblicazioni della SSAS
Von Parks, Palästen und Pfahlbauten
Die Schweizerischen Kunstführer SKF punkten auch beim Thema «Natur und Architektur». Wir stellen Ihnen eine Auswahl von bewährten und neuen «Reiseführern» für Ihre Ausflüge im Sommer 2021 vor!

 

Ausstellungen | Expositions | Esposizioni
Videokunst im Schloss Spiez
Mit «GHOSTS» zeigt das Schloss Spiez 2021 zeitgenössische Videokunst von Peter Aerschmann. Aufgrund einer umfassenden Fassadensanierung eine ideale Lösung, um die verfügbaren Räumlichkeiten mit seinen Werken zu bespielen.

 

Auslandreisen | Voyages à l’étranger | Viaggi all’estero
Die Strasse der Romanik
Entdeckungen im Land der Ottonen

 

Bücher | Livres | Libri

  • Une Suisse exotique ?
  • Wider das Verschwinden der Dinge
    Die Erfindung des Denkmalinventars

 

Impressum | Impressum | Colophon
 

:)

Prix
20,00 CHF
Prix membres SHAS
14,00 CHF
Type:
Buch
Illustrations
119
Nombre de pages
76
Auteurs
Diverse
Numéro d'article
K+A-2021.2
Langue
Deutsch
Französisch
Italienisch
Année de parution
ISBN
978-3-03797-726-2
Numéro de volume
72. Jahrgang, 2.2021
Maison d'édition
Gesellschaft für Schweizerische Kunstgeschichte